Bimbo delice

Pop psyché
Site webFacebook

Bimbo Delice, c’’est une promenade dans un univers solaire et orageux à la fois. Une certaine expression du pessimisme ambiant mis en lumière par des synthés 80’’s phosphorescents. Ce sont les aventures sans lendemain, les amours trop compliquées, l’’absence de romantisme et un cocktail amer de gueules de bois à répétition. C’’est vouloir tout tout de suite, sans faire d’’efforts. C’’est easylistening. Un peu électro. Sensuellement pop.

Sur le premier EP, François Lambot (ex-The Archbishops) dépeint un univers chaotique de fin de nuit trop arrosée, de bars glauques aux néons qui grésillent, de film des années 80 où les héros sont des dandys errant dans une atmosphère porno soft. Associé à Edgar C. Clark (ex-TBHB, Nicolas Michaux), ils installent un son sexy fait de riffs colorés de guitares, de nappes ondulées de synthés, de basses électroniques et de sonorités afro.

L’’EP s’’ouvre par Overlove, ritournelle cyclique qui ironise sur la sensation de tout devoir reconstruire après une rupture. Tropico, derrière son optimisme ambiant, évoque la cupidité tandis que le titre Africo l’’évasion et la légèreté des moments hors du temps procurés par l’’adultère. La boucle se referme par 25, cet âge où l’’on a peur de gâcher son insouciance en s’’enfermant dans une relation trop sérieuse. Un condensé d’’amour amer et ironique presque générationnel résumé en 4 titres.

Scène des Ours

Vendredi à 22h

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close